Monster Hunter France
Bonjour !

Le forum n'est plus aussi actif que par le passé, cependant, cela pourrait changer, de grosses informations sont en cours de circulation ! Je vous invite à suivre ces actualités en vous inscrivant !
ATTENTION : Lire la charte est impératif ! Un non respect entraînera un ban non contestable !
Merci de votre compréhension, et bonne navigation sur le forum Smile

Monster Hunter France

Monster Hunter France, communauté non officielle sur monster hunter, freedom 2, unite, frontier etc...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Peril Blanc (1 er Partie )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nyesarama
Bulfango


Nombre de messages : 30
Réputation : 2
Points : 49
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Le Peril Blanc (1 er Partie )   Mar 20 Avr - 16:53

« Mais quesque je fou la moi ? »
Cette question, je me la suis poser de nombreuses fois, chaque fois dans des situations délicates, mais encore jamais suspendu a la branche ridicule d un arbuste rabougri avec sous moi plusieurs centaines de mètre de vide. J ai du sang plein la bouche, de la neige plein l armure et un bourdonnement horrible aux oreilles. Nom d un tigrex enragé, mais quesqu il c est passé pour que je me retrouve moi Isis, la seule Chasseuses du 9eme rang de cette région en si piètre posture ?
La réponse tiens en un mot : Ukanlos. Ce démon blanc, nous as attaqué par surprises alors que nous le traquions depuis plusieurs jours, toujours plus loin dans les montagnes enneigées. Nous ? Moi et Otis, mon compagnon de toujours .A la fois animal de compagnie, assistant, et guerrier redoutable, ce téméraire Felyne m accompagne ou que j aille.
Je me souviens de notre dernière conversation, nous venions juste d arriver sur les rives d un lac geler au sommet de la montagne
« Otis, dépêche toi un peu, la nuit ne vas pas tarder à tomber et j aimerais nous trouver un endroit confortable ou passer la nuit »
« Faisons une pause Isis, mies pauvres pattes mie font un mial de chat »
-« Comme tu veux, allons jusqu’ a ce bloc de glace la bas, nous serons a l abri du vent, je pourrais peut être faire du feu et nous réchauffer.
Mais le destin est parfois cruel, et ce soir la, le Dieu de la chasse ne souhaitait pas que nous nous réchauffions sans combattre.
Nous étions encore a une centaine de pas de distance de ce que je prenais encore pour un bloc de glace lorsque celui-ci commença a bouger, et lentement je vis émerger la masse considérable de l Ukanlos de sous la neige épaisse et dense du glacier.
Ce Wiwerne quadrupède devait bien mesurer dans les 12 mètres de haut pour une longueur de prêt de 30 mètres
D une blancheur éclatante le corps recouvert d épaisses épines de glace dur comme la roche ces yeux rouges nous fixèrent alors qu’il ouvrit une gueule pleine de crocs de la taille d un enfant.
J avais déjà affronté des adversaires bien plus grand que ce monstre, mais aucun ne dégageait une tel impression de sauvagerie et de force brute.
-« Méfie toi Isis, malgré sa miasse énorme l Ukanlos est très rapide »
-« Tu semble oublié d ou je tiens ceci », lui répondis-je, alors que passant les mains dans le dos, je dégainais une longue et massive épée noir. Parcouru de veine rouge lumineuse cette arme incroyablement légères pour sa masse était aussi superbement équilibrée et permettait aux bretteurs expérimenté de réaliser des enchainements de coups bien plus facilement.
Otis connaissait le signal, il se déporta immédiatement sur ma droite et levant les bras au dessus de sa tête essaya d attirer sur lui l attention du monstre .Quand a moi j activais alors les pouvoir d invisibilités partiel de mon armure et entrepris de contourner l Ukanlos toujours immobile.
C était bien pour ces moment de pure adrénaline que j avais choisit cette voie il y a bien longtemps.
Tuer ou être tuer, telle est la voie du chasseur, et a ce jeux seul les meilleurs peuvent survivre.
J étais presque arrivé au contact de l Ukanlos lorsque celui-ci se tassant d abord sur lui-même fis quelque chose que je pensais impossible pour une créature de cette masse. Me laissant sur place, il bondit en direction de mon compagnon qui tout autant surprit que moi ne pu esquiver l Ukanlos.
Je vis avec effroi Otis disparaitre sous la masse du monstre. Je serais sans doute morte a sa place, mais les Felynes ont tous une capacité de régénération incroyables, leurs permettant de survivre aux attaques les plus destructrices.
Néanmoins la situation était critique, car pour régénérer un Felyne doit tout de même être conscient et faire appel aux énergies de la nature en s enterrant profondément dans le sol.
Si un monstre s acharnait sur le corps d un Felyne inconscient, alors celui-ci pouvait tout à fait mourir.
Je déclenchais sur l instant l intégralité des pouvoirs de mon armure et tout en hurlant en direction du monstre afin d attirer son attention, je sortis de ma sacoche une bombe flashante.
Surpris, l Ukanlos commis l erreur de tourner la tête, puis l ensemble de son corps dans ma direction.
L armure que je portais me permettait de dépasser un Velociprey à pleine course, et moins de 6 secondes après je fus suffisamment proche pour lancer ma bombe flashante en direction de la tête du démon blanc. Ne voulant pas être moi-même éblouis, j effectua un rouler bouler a l instant même ou la bombe éclata, projetant un flash lumineux de grande intensité qui éblouis l Ukanlos.
Tout en me rétablissant je dégainais à nouveau mon épée. J étais a moins de 3 mètres de la tête du monstre.
J avais moins de 7 secondes pour le terrasser, passer ce délais l Ukanlos aurait pleinement récupérer sa vision, et a cette distance de sa gueule je n aurais aucune chance.
Otis me le disais souvent « Ne pas confondre vitesse et précipitation ». Je levais alors mon arme au dessus des épaules, puis ferma les yeux.
6 secondes.
A l instant ou je réussis à faire le vide dans mon esprit je commençais à sentir le Ki de mon corps être absorber par mon arme, augmentant considérablement son poids.
4 secondes.
3 secondes.
Un mouvement d air au dessus de ma tête .La lame de mon arme commence à crépiter, signe que je vais bientôt pouvoir relâcher toute sa force dans la gueule du monstre.
2 secondes
J ouvre les yeux. Juste à temps. Une gueule prodigieuse s apprête a m engloutir. Le flash n as pas duré suffisamment longtemps .Je n ai qu’une seul et unique chance de m en sortir. Tans pis pour la pleine puissance, je vais devoir relâcher mon Ki immédiatement.
La gueule de l Ukanlos plonge sur moi.
Les ténèbres m engloutissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyesarama
Bulfango


Nombre de messages : 30
Réputation : 2
Points : 49
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Le Peril Blanc (1 er Partie )   Jeu 22 Avr - 14:05

« Nia, Mouillé soit cette boule de poile géante !! »
J avais prévenu Isis que cet adversaire était rapide, mais je m attendais pas a ce qu’il saute comme un Giaprey !
Si ca continu comme ca , les Mosswins finiront par grimper aux arbres !!
Sans toute cette satanée neige mouillée, ma flamme de vie se serait éteinte pour de bon.

Tout est calme autour de moi .Mes sens Felyne m informent que je ne suis guère a plus de 50 pattes de la surface.
Je sens qu au dessus de moi l odeur de sang sature l atmosphere.
Depuis combien de temps suis-je la ? Ou es l Ukanlos ? Ou est mon arme ? Mais surtout …pourquoi est ce si calme ?
Les réponses se trouvent en surface, je n ai pas le choix, mais j ai peur de se que je risque d y trouver .Nous autres Felyne n avons peur de rien (hormis peut être de l eau qui mouille) Mais que vais-je devenir si il est arrivée quelque chose a Isis ? Cette femme est la meilleur humaine de compagnie que j ai connu, une chasseuse d exceptions doublé d une très bonne cuisinière, deux qualités très appréciées au sein de mon espèce. Vite , a la surface !


Comme toujours dans ces moments la, quelque chose se débloque en moi .Quelque chose d animal.
Au moment ou la gueule du demon se referme sur moi, cet état, cette « fièvre de sang » m envahit et dans l instant mes forces sont décuplés. Mon corps ne m appartient plus.
L Ukanlos a vu large, il a voulu me gober comme une mouche.
Cela va le perdre, Isis c est réveillée.
Un flux d énergies pure parcourt mon arme, et c est avec une puissance destructrice que je libère cette énergie .Tranchant dans la chair et les os, parcourant un demi arc de cercle avec ma lame , c est recouverte du sang noir du démon que j émerge de sa gueule démantibulée .
La danse de mort peut continuée
Sous le choc du coup qui lui a tranché la mâchoire en deux, et fous de douleur mon adversaire recule de plusieurs mètres sans quitter du regard cette effrayante créature qui a osé le blesser.
« Tu ne mangeras pas ce soir, ni d ailleurs aucun autre soir » hurlais je a la face du démon.
.« Viens, Dansons ensembles, petit chat »
Pur fanfaronnerie .Ce dernier coup m as complètement vidé. La fièvre de sang m a quitté
Je le sais, je le sens, c est maintenant que le VRAI combat commence.
L Ukanlos continue de reculer. Quinze mètres nous sépare, et cette distance ne cesse d augmenter.
Un flot de sang ininterrompus s écoule de la gueule de ma proie
Nous nous observons mutuellement.
L erreur de nombreux chasseurs est de considéré les Wiwernes comme des animaux sans cervelles, obéissants a leurs instinct primaire de destruction, sans aucune capacités d anticipations. De nombreux chasseurs meurent d avoir eu cette conviction. Peu nombreux sont ceux capables d imaginer que les vieux Wiwernes sont bien plus intelligent que nous autres humains. Le monde des Wiwernes est un mondes impitoyable, et nombreux sont les chasseurs avides de gloires.
Dans ce monde ou l homme est le maitre, ce ne sont pas les monstres les plus fort qui survivent, ce sont les plus intelligent .Un monstres adultes a eu à affronter des dizaines d adversaires humains ou Felyne pour survivre.
Si j avais eu des doutes sur les capacités de mon adversaire, ceux ci sont dissipés.

Il recule oui, mais c est muscle sont tendus. Il veut que je prenne son attitude comme un signe de faiblesse, que je pense pouvoir l achever .MAIS NON, petit chat, c est Isis que tu as fasse a toi.
Cette montagne de chair qui recule devant moi, me tend une embuscade avec son propre sang.
Il n attend qu’une chose : que je me précipite vers lui sans réfléchir et glisse sur une plaque de sang congelé par le froid intense qui règne a cette altitude.
Profitant du délai qui m est offert, je récupère mon souffle, attendant patiamment le prochain pas de danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyesarama
Bulfango


Nombre de messages : 30
Réputation : 2
Points : 49
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Le Peril Blanc (1 er Partie )   Mer 28 Avr - 14:43

Avez-vous remarqué, comme quelque fois le temps semble s écouler au ralenti ?
Depuis combien de temps l Ukanlos et moi restons immobile a nous observer, attendant que l autre commette une erreur ? Quelques secondes ? Quelques minutes ? Quelques heures ?
La chasse, c est avant tout une question de rythme.
Savoir attendre est tout aussi primordial que de savoir où et quand frapper.
Mon adversaire le sais, mais vu le sang qu’il perd, le temps joue pour moi.
Je réalise qu’il ne peut s enfuir, sa mâchoire désarticuler l empêchant de creuser son chemin sous la glace
Néanmoins, je le sens, l Ukanlos ne fuira pas .Il n y a pas encore de peur dans ces yeux, juste une soif de vengeance qui ne prendra fin qu’a ma mort.

Un frémissement chez mon adversaire, me sort de ma réflexion.
Ca y est, l Ukanlos a compris que je ne bougerais pas .Il sait que son piège n’as pas fonctionné.
Il charge.
Je recule devant cette montagne en mouvement, cherchant à estimer sa vitesse et l écart entre chacune de ces foulées.
J’ attends l’ouverture, espérant profiter de la vitesse relative de mon adversaire pour décupler la force de mon coup.
Malheureusement pour moi, le démon freine au dernier moment et tout en restant hors de porter de ma lame, me porte un prodigieux coup de queue qui me projette une dizaine de mètres dans les airs.
J atterris lourdement sur le dos, a la limite de l évanouissement
Je devrais hurler de peur, voir ma vie défiler devant mes yeux …. Mais je souris.
Je continue de sourire alors que l Ukanlos se hisse sur ces pattes arrières afin de m aplatir
L ouverture tant attendu se présente enfin.

Connaissez vous la créature appelée Gypseros ?
Je ne compte plus le nombre de ces poulets géants que j ai vaincus. L un d entres eux un jour a bien failli m avoir.
Cela c est produits juste après que je lui ai porté un coup terrible qui aurais du le tuer. La bête semblait morte et tout m indiquais que c était le cas. Absence de mouvement respiratoire, yeux figé dans la mort …
A ma grande surprise celui-ci c est brusquement remis debout en me portant une attaque fulgurante.
C est la seule créature que j ai affronté qui c est montré capable de mimer avec autant de perfection les apparences de la mort.
Et bien a mon tour, je viens de faire le « Coup du Gypseros ».
L attaque porté par l Ukanlos ne m a pas vraiment touché, je me suis servis de la force du monstre pour me projeter dans les airs, en espérant que la neige amortirais ma chute.
Pari gagné.


Je me rétablis sur mes jambes et me déporte sur le coté
Tant qu’il reste en phase ascensionnelle l Ukanlos ne peux me voir.
Il ne me suffit que de quelques secondes pour plongé mon épée dans la glace puis de planté celle-ci lame vers le ciel dans le trou ainsi fait.
Je n ai que le temps de plonger sur le cote avant que l Ukanlos ne s abatte sur moi.
Mais je ne suis déjà plus là.
A la place c est sur 160 centimètres d une lame noir que le monstre s empale
Ivre de colère le démon blanc se roule sur le sol, menaçant dans sa douleur de m écraser.
« Zut, ca c était pas prévus »
Je cours, tentant d échapper a ce monstre qui ne veut pas mourir sans m entrainé avec lui.
Soudain le vide.
Quelque chose d énorme me projette dans la nuit. Je tombe.


Enfin l air libre !!
« Isssiiiiiiiiiiss »hurlais-je aussitôt dégagé.
Mais ou est donc passé cette satané humaine ?
Nul trace d elle ni de l Ukanlos. Aucun bruit. Pas même un souffle de vent.
Le combat qui a eu lieu a du être terrible pour que même le vent se taise !
Au moins le sang qui m accule la glace n est pas le sien. Pas la bonne couleur ni la bonne odeur.
Mon odorat ne m est pour l instant d aucune utilité, je vais devoir me fier au trace de combat pour tenter de reconstituer ce qu’il c est passé

PARTIE SUIVANTE
L ermite de la montagne …( dedicace a Vince ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Peril Blanc (1 er Partie )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Peril Blanc (1 er Partie )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» scenario et déroulement des partie
» partie amicale OCTGN via Hamachi
» Projet de partie SDA, le gouffre de Helm
» Résumé partie XXVI et impressions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Monster Hunter France :: Autres :: Autres :: Vos histoires-
Sauter vers: